Free, l’agitateur des télécoms qui a révolutionné le marché grand public, franchit un nouveau cap en proposant depuis le 23 mars 2021 une offre dédiée aux professionnels. Toutes les entreprises pourront-elles en tirer profit ?

Le marché des télécoms entreprises, très largement dominé par Orange avec ses 70% de part de marché, va connaître une évolution notoire avec l’arrivée de Free qui compte bien rebattre les cartes.

Depuis toujours Xavier Niel, fondateur de Free, a pour ambition de révolutionner les marchés et de devenir un des principaux acteurs de la transformation numérique des entreprises tant plébiscitée depuis le printemps 2020. Selon Xavier Niel : « Cela a un impact dans la durée, sur l’emploi et la compétitivité de notre économie. »

Ainsi, comme on pouvait s’y attendre depuis le rachat en 2019 de Jaguar Networks, un des spécialistes français des datas (hébergement, réseaux VPN…) bien implanté auprès des entreprises, Free propose depuis le 23 mars 2021 une offre Pro. – On notera que c’est le fondateur de Jaguar Networks, Kevin Polizzi, qui prend la tête de la division B2B de Free.-

Et comme à son habitude, c’est avec une offre de prix agressive que Free souhaite se distinguer : Fixe et Internet fibre via une box, abonnement téléphone portable 5G, le tout à 39,99€ HT/mois pendant 12 mois puis 49,99€ HT/mois… et ce sans engagement ! Avec une telle proposition, Free bouscule incontestablement la concurrence.

Si l’offre Free devrait rapidement connaître le succès, est-elle adaptée à toutes les entreprises ?

Il est aisé d’imaginer que l’offre Pro de Free prenne largement sa place auprès des TPE, professions libérales et des PME dont les besoins techniques sont relativement proches de ceux du grand public.

En revanche, elle ne se semble pas encore convenir aux entreprises plus structurées, ETI et grandes entreprises pour lesquelles la seule réduction des coûts n’est pas un critère suffisant et qui ont des besoins télécoms beaucoup plus complexes.

En effet, ces structures exigent un accompagnement à haute valeur ajoutée afin de répondre à la complexité de leurs besoins, en particulier si elles sont implantées sur plusieurs sites géographiques. Effectivement, au-delà d’offres disponibles en un clic sur un site e-commerce, elles attendent qu’un professionnel effectue une analyse fine de leurs besoins afin de se voir proposé un parc et des solutions adaptées. Elles peuvent également désirer bénéficier d’un outil de gestion, de dispositifs de sécurité et de protection des données sur mesure, de services après-vente et de maintenance complets, ou encore d’une disponibilité 24h/24 et 7j/7 en cas de panne et surtout de l’accompagnement d’un interlocuteur unique de proximité…. Ces exigences ne peuvent trouver de réponses uniquement via des interactions dématérialisées avec une plateforme impersonnelle. Le rachat de Jaguar Network est à n’en pas douter le signe que Free compte déployer une activité de conseil qui lui permettrait d’atteindre à l’avenir des entreprises de taille plus importante que sa cible première. Et il lui faudra aussi sans doute faire évoluer son offre technique au-delà d’un simple triple-play.

Un autre frein est à relever, celui de la forte inertie du marché entreprises expliquée notamment par des engagements contractuels longs. Effectivement, ce marché est régulièrement marqué par des ruptures technologiques importantes (SDWan, Toip, communications unifiées, 5G…) qui demandent aux entreprises de s’inscrire dans un schéma directeur à moyen et long terme. Et, celui-ci favorise les acteurs en place.

Pour conclure, si Free a encore des briques de prestations à mettre en place pour adresser pleinement le marché des entreprises, nul doute qu’il continue à jouer son rôle de trublion sur un marché des télécoms Entreprises qui va connaître encore bien des bouleversements qui favoriseront les mises en concurrence.

Share This